L'huile de coco...comme l'huile de palme ou presque?

par Les Candides avril 09, 2020

L'huile de coco...comme l'huile de palme ou presque?

Ces dernières années, un engouement tout particulier est né autour de l'huile de coco, perçue à tort comme écologique et souvent prise comme alternative à l'huile de palme dont on connaît l'impact désastreux de la production pour l'environnement et la biodiversité. Mais quelles sont les conséquences environnementales et sociales de cette utilisation croissante ?

LES VERTUS DE L’HUILE DE COCO

           On distingue deux principales utilisations de l’huile de coco: alimentaire et cosmétique. C'est son usage cosmétique que nous allons observer ici.

            L’utilisation cosmétique de l’huile de coco est en effet très intéressante. On la retrouve dans toutes sortes d'ingrédients sous une version transformée (tensioactifs, émulsionnants...), ou brute dans des recettes de produits cosmétiques à faire soi-même. Parmi ses multiples propriétés, on peut citer les suivantes : 

  • Elle est hydratante pour la peau.
  • Elle fait partie des très rares huiles (avec l’huile de palme et de babasu) à apporter à la fois du moussant et de la dureté aux savons.
  • Enfin et surtout, elle est la matière première de nombreux ingrédients parmi lesquels on retrouve une grande variété de tensioactifs et émulsionnants pour tous types de produits de soin.

LA COCO CONVENTIONNELLE, PAS VRAIMENT ECOLO NI VEGAN

           Les réelles controverses autour de l’huile de coco concernent sa production... Et cela va bien au-delà du simple potentiel éloignement géographique des lieux de fabrication et des émissions de dioxyde de carbone dues à l’importation. Le scandale est finalement assez proche de celui de l’huile de palme. En voici les éléments.

           Premièrement, la demande mondiale d’huile de coco ne cesse d’augmenter. Selon différents analystes, une augmentation du marché de 9,8% par an sur la période de 2016-2024 est prévue, portée notamment par le secteur cosmétique. Mais la production, elle, stagne et a même tendance à diminuer. Il s’agit d’un secteur assez âgé, la plupart des plantations ont une cinquantaine d’année. Avec le temps, les cocotiers ont un rendement de plus en plus faible - il décroît à partir de leur trentième année. Cela mène ainsi à une augmentation des prix et pousse les pays producteurs à la monoculture au détriment des cultures vivrières. L’impact social et environnemental est donc énorme. 

palm tree fields - champs de coco à perte de vue - Les Candides

           Il y a ensuite les conditions de travail des producteurs. En effet, 90% de la production est réalisée dans des pays d’Asie du Sud Est comme les Philippines, l’Indonésie et la Thaïlande. Dans ces pays, la majeure partie de la population est réquisitionnée pour la récolte des noix de coco. Cela conduit à une extrême pauvreté car plus de 65% des producteurs ne sont payés qu'un dollar par jour. En cause ? Les pays occidentaux qui demandent toujours plus de production à des prix toujours plus bas.

De plus, les noix de coco poussent à plus de 30m de haut, les conditions de récolte sont donc très éprouvantes. Certains producteurs ont ainsi trouvé une méthode cruelle pour augmenter leur productivité tout en baissant la pénibilité...Des bébés singes sont en effet arrachés à leur mère puis dressés pour récolter des noix de coco. Une méthode bien loin d'être "cruelty free" ou "vegan"!

L'huile de coco biologique est-elle exempte de ces problèmes ? 

Avant de se fier au label "bio" en ce qui concerne l'huile de coco, il faut savoir que celui-ci n'apporte de garantie que sur l'absence de pesticides lors de la culture des palmiers, en aucun cas sur les conditions de récolte des noix de coco ou sur la rémunération des paysans. 
Un consommateur averti peut donc, à titre individuel, aller au delà des labels et choisir des distributeurs qui apportent des garanties suffisantes sur l'aspect "commerce équitable". 

En revanche, en cosmétique, le problème réside dans le fait que la provenance de la matière première dont sont issus les ingrédients (transformés) n'est pas indiquée. Ce sont les industriels, fournisseurs de ces ingrédients (dont certains sont même référencés en bio !), qui ont la responsabilité de leurs approvisionnements, et ils ne sont bien entendu pas tenus de communiquer sur leurs fournisseurs de matière première ! 

On peut se demander, alors, si l'intérêt de l'industriel fabricant d'ingrédients réside dans la recherche du plus bas coût de matière première ou bien dans la recherche de sourcing éthique (nécessairement plus onéreux) 🤔 ?

Coco et Coprah, même combat ?

Enfin, il y a un autre paramètre que les consommateurs ne connaissent généralement pas, c’est qu’il existe deux types d’huile de coco : l’huile de coco vierge et l’huile de coprah brute.

  • L’huile de coco vierge est obtenue par première pression à froid de la chair seule. Elle est donc pure et n’a subi aucune transformation ou traitement. Environ 7kg de chair de coco sont nécessaires pour produire 1kg d’huile.
  • L’huile de coprah brute nécessite 2 fois moins de matière de base pour obtenir la même quantité d’huile. Il s’agit en fait de noix de coco abîmées, voire moisies ou avec des champignons et des épluchures. Cela donne une huile bas de gamme qui est ensuite raffinée par un important traitement chimique utilisant des espèces toxiques et des dérivés pétrochimiques. Cette huile est revendue 2,5 fois moins cher que l’huile de coco vierge et représente la très majeure partie de la production. Après traitement, cette huile a un profil quasi identique à l’huile vierge. Elle est très légèrement moins riche mais possède des propriétés pour la peau très similaires. Aucune espèce chimique issue du traitement n’est présente dans le produit final, les seules différences remarquables sont sensorielles. En effet, l’huile de coprah est jaunâtre et ne présente pas d’odeur contrairement à la coco qui est blanche et a l’odeur de la noix de coco, les molécules odorantes étant détruites lors du raffinage.

 

QUELLE COCO TROUVE-T-ON DANS LES PRODUITS COSMETIQUES SUR LE MARCHÉ ?

           Sur les étiquettes des produits cosmétiques que l'on peut trouver sur le marché, il est impossible de faire la différence entre l’huile de coco vierge et l’huile de coprah brute, les deux portent la même dénomination INCI : Cocos nucifera oil. Dans les produits que l’on trouve sur le marché contenant de l’huile de coco, 90% contiennent en réalité de l’huile de coprah et non de l’huile vierge de coco.

Mais le réel problème est que presque aucune marque ne communique sur la traçabilité de son huile de coco, sous une forme brute ou transformée. Au delà du label bio, le consommateur n'a aucune assurance que les conditions de production soient respectueuses des hommes, des animaux et de l'environnement. 

NOS ENGAGEMENTS CHEZ LES CANDIDES...

Premièrement, nous ne vous proposerons pas de produits dont l’huile de coco est un ingrédient phare car il nous est inconcevable de participer à l’augmentation de la demande ! Pour nous, cette matière première doit être utilisée de façon raisonnée pour limiter son impact environnemental et social.           

Cependant, l'huile de coco ou ses produits dérivés ne peuvent être évités dans certains cas, comme par exemple pour la fabrication de shampoing (solide ou liquide), ou bien pour apporter de la dureté ou du moussant au savon. 

Nous avons déjà identifié des producteurs de noix de coco extrêmement respectueux avec lesquels nous souhaitons travailler pour une utilisation en tant que matière première pure de l'huile de coco. Pour les ingrédients transformés dont l'huile de coprah est une matière première, il nous faudrait l'aide de quelques journalistes au regard acerbe pour mettre un pavé dans la mare auprès des gros industriels du secteur...à bon entendeur 😈 ! 

Sources :

“Capital” : ce qui se cache derrière l’huile de coco, le nouvel élixir de beauté. RTL [Consulté le 16/03/2020]

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/capital-ce-qui-se-cache-derriere-l-huile-de-coco-le-nouvel-elixir-de-beaute-7800232264

L’huile de coco… un produit pas vraiment écolo. Europe 1 [Consulté le 16/03/2020]

https://www.europe1.fr/societe/lhuile-de-coco-un-produit-pas-vraiment-ecolo-3916173

Les fausses promesses de l’huile de coco. Ouest-France : L’Edition du soir [Consulté le 16/03/2020]
https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/21553/reader/reader.html#!preferred/1/package/21553/pub/30973/page/15

Huile de coco : fin du mythe d’un produit à la mode. Mr Mondialisation [Consulté le 16/03/2020]
https://mrmondialisation.org/huile-de-coco-fin-du-mythe-dun-produit-a-la-mode/

Huile de coco : ni écologique ni vegan. La Coquette Ethique [Consulté le 16/03/2020]
https://lacoquetteethique.com/protection-animale/huile-de-coco-ecologie-vegan/

Is Your Obsession With Coconuts Harming the Environment? One Green Planet [Consulté le 16/03/2020]

https://www.onegreenplanet.org/environment/is-your-obsession-with-coconuts-harming-the-environment/

Virgin Coconut Oil Market Outlook 2024: Global Opportunity and Demand Analysis, Market Forecast, 2016-2024. Goldstein Research [Consulté le 16/03/2020]

https://www.goldsteinresearch.com/report/virgin-coconut-oil-market-outlook-2024-global-opportunity-and-demand-analysis-market-forecast-2016-2024

Supply and Demand in the Coconut Oil Market [MARKET UPDATE]. Centra Foods [Consulté le 16/03/2020]

http://www.centrafoods.com/blog/supply-and-demand-in-the-coconut-oil-market-market-update


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Le yoga du visage est-il efficace ?
Le yoga du visage est-il efficace ?

par Louise Bénichou octobre 19, 2020

Qui ne rêve pas d’avoir naturellement une peau lisse et ferme ? C’est ce que promet le yoga du visage, une pratique de plus en plus populaire et pour cause, il apparaît comme un remède naturel contre le relâchement cutané et l’apparition de rides.
Voir l'article entier
L’huile de Cameline, quelles sont ses vertus ?
L’huile de Cameline, quelles sont ses vertus ?

par Les Candides octobre 08, 2020

La Cameline,Camelina sativa L., est aussi appelée « lin batârd » ou « sésame d’Allemagne ». Elle est réutilisée en alimentaire depuis 1999 en France, et devient peu à peu un incontournable beauté...
Voir l'article entier
Comment offrir et se faire offrir un cadeau éco-responsable ?
Comment offrir et se faire offrir un cadeau éco-responsable ?

par Les Candides septembre 09, 2020

Audrey et Maxime ont créé Boonjy dans le but de changer notre façon d’offrir des cadeaux, en encourageant une consommation plus raisonnée, et toujours avec plaisir...

Voir l'article entier