Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) : est-il réellement bon ?

par Les Candides mars 19, 2020

7 Commentaires

Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) : un tensioactif fréquemment utilisé pour les shampoings solides

Aujourd'hui, nous proposons toutes sortes de produits de soin 100% locaux et traçables, mais pas encore de shampoing ! Or, vous êtes nombreux à nous demander de développer du shampoing solide comme alternative zéro déchets au traditionnel flacon de shampoing conditionné dans du plastique.

Alors, chez les Candides, nous avons fait nos petites recherches... Et il se trouve que concernant l'ingrédient principal du shampoing qu'est le tensioactif (agent nettoyant), nous ne trouvons pas grand chose qui nous convienne parfaitement à ce stade. Et comme vous le savez, il nous tient à coeur de ne lancer aucun produit sans avoir l'assurance d'une traçabilité parfaite sur tous nos ingrédients ! 

Explications.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un tensioactif ?

Le tensioactif est l'ingrédient qui permet d'assurer la fonction première du shampoing : le lavage. Techniquement, les molécules des tensioactifs se présentent en deux parties : une tête hydrophile (qui a une affinité avec l'eau) et une queue lipophile (qui a une affinité avec les corps gras). Les queues vont se placer en couronnes autour des salissures, formant alors ce qu’on appelle une micelle. Ces micelles vont ensuite être emportées avec l’eau.

 

Qu’est-ce que le SCI ?

Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) est le tensioactif utilisé dans la plupart des shampoings solides actuellement sur le marché.
Il est sans sulfates, c’est pourquoi il est doux pour le cuir chevelu et bien toléré. Il est également entièrement biodégradable, a un bon pouvoir moussant, et laisse les cheveux soyeux !

Jusque-là, cet ingrédient semble très correct, seulement il n'est pas autorisé en référentiel bio par l’organisme Ecocert. Pourquoi ?

Le problème du SCI

Le problème de ce tensioactif doux, c’est son procédé de fabrication.

Issu de la chimie lourde, il est obtenu à la suite de plusieurs réactions, dont une utilisant de l’oxyde d’éthylène (comme pour les PEG, "polyéthylène glycols"). C’est un gaz extrêmement réactif et inflammable.
L’oxyde d’éthylène est d’une part, polluant pour la planète, mais il est aussi classé toxique par inhalation et cancérigène. Il implique donc un risque important pour le personnel lors de la fabrication, mais il est aussi potentiellement toxique pour les organismes aquatiques s’il est déversé dans la nature.

À noter également que pour fabriquer des shampoings solides, il faut une concentration en tensioactifs largement supérieure à celle des shampoings liquides. Les shampoings solides peuvent alors contenir jusqu’à 75% de SCI. Ainsi, s'interroger sur son procédé de fabrication n'est pas anodin ! 

Y a-t-il des alternatives ?

Aujourd'hui, des alternatives existent, mais ces tensioactifs ne semblent pas pouvoir remplacer de manière absolue le SCI :
    • Le Sodium Coco Sulfate :

    Le Sodium Coco Sulfate est une des solutions car il est totalement naturel ; seulement, il n'est pas très bien toléré car, comme tout sulfate, il irrite et agresse le cuir chevelu.


    • Les glucosides :

    Ce sont des tensioactifs dérivés du sucre. Leur fabrication est écoresponsable et ne produit que très peu de déchets. Les glucosides sont bien tolérés par la peau et sont biodégradables. Le problème est qu'ils ne conviennent pas aux formules des shampoings solides, mais ne peuvent être utilisés que dans les formats liquides. 

     

    • Les glutamates (Sodium Cocoyl Glutamate)

    Le Sodium Cocoyl Glutamate est l'une des alternatives utilisées. Tout comme le Sodium Coco Sulfate, il est entièrement naturel à la différence qu'il est, contrairement aux sulfates, doux pour le cuir chevelu. Le problème vient de son utilisation. Il ne solidifie pas bien le shampoing, ce qui rend ce dernier plus fragile dans le temps. Aussi, le Sodium Cocoyl Glutamate ne mousse pas, ce qui a tendance à perturber les consommateurs.

     

    • Le Sodium Lauroyl Methyl Isethionate :

    Ce tensioactif doux est 100 % biodégradable, seulement, il est issu de la chimie lourde, tout comme le SCI, et ne peut donc pas être certifié bio par Ecocert.


      Utiliser du savon comme shampoing : la fausse bonne idée

      On pourrait vous dire le contraire pour essayer de vous vendre nos savons comme des shampoings solides, mais cela n'est pas trop notre état d'esprit 🙃 ! 

      Le savon est en effet bien un tensio-actif, obtenu par réaction totalement inoffensive (voir à ce sujet notre article sur le savon à froid) 

      En effet, le savon a un pH basique, entre 9 et 10, qui s’oppose à celui de notre cuir chevelu, plutôt acide. Cette acidité lui permet de se protéger contre les agressions externes. Le pH du savon n’aura alors pour effet que d’ouvrir les écailles des cheveux et les fragiliser. À éviter donc !

      Conclusion 

      Le shampoing solide permet de se passer de plastique, ce qui est déjà une avancée écologique importante ! 
      Cependant, il faut faire attention à ne pas déplacer le problème ailleurs : pollution liée à la fabrication des ingrédients ou encore surcroît d'utilisation d'eau lors de la douche si le shampoing ne mousse pas assez, ou pire, augmentation de la fréquence des lavages si le shampoing ne lave pas bien !

      Vous l'aurez compris, il n 'existe pas de solution simple. Pour nous, être candide c'est aussi être conscient des enjeux et du fait qu'il n'existe pas de solution miracle ! Chacun fait alors ses choix de façon consciente et éclairée, et les marques ont toutes un rôle à jouer dans la transparence qu'elles apportent à leurs consommateurs.

      Nous sommes nous-mêmes en train de travailler sur notre propre shampoing solide, avec des ingrédients traçables et vraiment éco-responsables. Si vous souhaitez être informés de son lancement, laissez-nous votre adresse email ici.

      En attendant que l'on vous propos, cela ne vous empêche pas de chouchouter votre peau et vos cheveux avec nos produits de soin et si cet article vous a plu, abonnez-vous à notre newsletter 😉 (promis, on n'envahira pas votre boîte mail, et on vous offre même -10% sur votre première commande!) 

      Sources :

      https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/les-shampooings-solides-ou-le-musee-des-cosmetiques-de-mme-tussauds-1247

      www.inrs.fr https://www.cancer-environnement.fr/308-Oxyde-dethylene.ce.aspx  https://peppermint-beauty.com/listes/tensioactifs-shampoings-cheveux/ https://www.cosmebio.org/fr/nos-dossiers/2017-05-11-sulfates-cosmetiques-bio/


      7 Réponses

      caroline lavoie-moore
      caroline lavoie-moore

      juin 21, 2021

      Bonjour,

      je me demandais ce que vous pensiez des shampoing HairStory New wash https://www.hairstory.com/products/new-wash/new-wash-original/
      qui se veulent d’être une façon plus naturel, très doux, sans détergent, pour nettoyer et revitaliser les cheveux? Je sais qu’il lave bien, mais je me demandais si le coût en valait la peine, ou bien s’il y a des alternatives tout aussi bien sur le marché mais à plus petit prix? Car 120$ pour 20 oz, c’est très très cher

      Lapaquette
      Lapaquette

      avril 08, 2021

      Bonjour,
      Je viens de découvrir votre site.
      Je cherche des recettes pour évoluer vers des produits plus sains au quotidien (ménage, soins beauté, lessive…). Souvent on trouve des recettes de blogueuses qui sont super, qui ont le mérite d’exister, mais ces personnes n’ont aucunes notions de chimie (comme moi d’ailleurs 😉), mais j’aime réfléchir de manière globale et fabriquer des produits qui semblent sains mais avec un composant naturel qui a un impact environnemental fort ne me convient pas. C’est comme le paradoxe des panneaux solaires ou des voiture électriques, est ce fondamentalement écologique si on étudie l’intégralité de la vie d’un véhicule et pas seulement son utilisation par l’acheteur.
      Tout ça pour vous dire que je cherchais des infos sur le SCI, et que je trouve formidable des sites comme le vôtre qui apportent des informations éclairées avec une vision globale des choses et pas réductrice.
      Alors voilà MERCI!!
      Ça me permet de m’améliorer dans mes pratiques et d’agir intelligemment et en accord avec ma conscience écologique.

      Bruno
      Bruno

      mars 25, 2021

      Bonjour. Après de nombreux essais et mesure du pH, je suis parvenu à baisser le pH de mes savons-shampoing en y ajoutant de l’acide lactique.
      Pas encore un pH 5 mais quasi 6.
      Je ne sais pas si l’adjonction d’un acide ( citrique ou lactique) au shampoing solide est une bonne solution, sachant qu’un dernier rinçage avec un litre d’eau vinaigrée à hauteur de 1 à 2 CàS de vinaigre donne déjà un bon résultat ou que les après-shampoing, comme proposés dans les ateliers Aroma-Zone donnent des résultats très satisfaisants (alcool cétéarylique, émulsifiant conditionneur végétal, tensio actif noix de coco).
      Et d’autre part, je trouve dommage que les artisans, bio, produits naturels, … aient à répondre à une demande de plus en plus exigeante des utilisateurs qui espèrent retrouver dans les produits naturels ce que les industriels (dont ils détournent), leur ont proposé jusqu’à présent.
      La nature aussi a ses limites, il faut les accepter comme il faut s’accepter soi-même, sans artifice.

      Fardau L
      Fardau L

      mars 03, 2021

      Merci pour ce bel article qui fait le tour rapidement et simplement d’un sujet important.
      Je souhaite cependant apporter mon témoignage personnel concernant le savon. J’ai trouvé du vrai savon artisanal saponifié à froid avec un pH de 9, mais formulé pour une utilisation corps et cheveux. Et j’en suis ravie. Le ph élevé du savon assure la fonction nettoyante, ce qui remplace efficacement les tensio actifs, et une simple dernière eau de rinçage légèrement vinaigrée et suffisante pour refermer le écailles du cheveu. De plus le ph met seulement 15 à 20 minutes pour se rétablir, élément important à connaître.
      Tout ce que je peux dire, c’est que mes exigeants cheveux fins et bouclés, sont maintenant légers, volumineux et brillants. De plus je suis passée de 3 shampoings par semaine à un seul. Mes cheveux ne regraissent plus trop vite, preuve que ce type de lavage est d’une grande douceur puisque le regraissage rapide est un mécanisme de défense du cuir chevelu lorsqu’il est agressé.
      Voilà pour mon témoignage, j’espère qu’il soit utile.

      pied
      pied

      décembre 11, 2020

      Merci pour toutes ces explications – cela permet d’avancer un peu surtout quand on souhaite, comme moi et bien d’autres, faire ses propres produits et même en offrir (c’est gratifiant) – pour autant savoir ce que l’on utilise est important. Je ne suis pas une scientifique et veut faire les choses au mieux sans risque de m’empoisonner ou pire empoisonner les autres.
      Cela va me permettre d’être plus vigilante – merci

      totoche
      totoche

      novembre 12, 2020

      ah bien c’est à vous que j’ai signalé que la marque Asphodèle n’utilisait pas de SCI mais le Sodium Cocoyl Glutamate. Le shampoing met un peu plus de temps à mousser, mais il mousse bien malgré tout. Un résumé très instructif. Merci.

      Caffonnette Amandine
      Caffonnette Amandine

      avril 28, 2020

      Mille merci pour cette information nette, claire et précise!
      J’ai trouvé en un seul article ce que j’essayais de regrouper comme info depuis 1h !
      Superbe projet!

      Laisser un commentaire

      Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


      Voir l'article entier

      Consigne en cosmétique : pourquoi c'est important ?
      Consigne en cosmétique : pourquoi c'est important ?

      par Olivia Derhy juin 27, 2021

      Chez les Candides, l'éco-responsabilité est un sujet qui nous tient particulièrement à coeur. C'est pourquoi nous vous proposons aujourd'hui un système de consigne. Explications...
      Voir l'article entier
      Qu’est-ce que le brossage à sec, et quels sont ses bienfaits ?
      Qu’est-ce que le brossage à sec, et quels sont ses bienfaits ?

      par Les Candides avril 15, 2021

      Ancienne pratique asiatique, cette tendance est de plus en plus plebiscitée pour ses bienfaits pour la peau et l’organisme. Adieu cellulite, cicatrices, on accueille un système immunitaire renforcé, une peau tonifiée !
      Voir l'article entier
      L'eczéma, comment le soigner au naturel ?
      L'eczéma, comment le soigner au naturel ?

      par Les Candides mars 25, 2021

      l’eczéma est la maladie de peau la plus fréquente. Selon des estimations récentes, le nombre de cas aurait presque triplé au cours des 20 dernières années ! Mais comment se manifeste-t-elle ? Quelles en sont les causes et comment la traiter naturellement ? 

      Voir l'article entier