Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) : est-il réellement bon ?

par Les Candides mars 19, 2020

3 Commentaires

Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) : un tensioactif fréquemment utilisé pour les shampoings solides

Vous êtes nombreux à nous demander de développer du shampoing solide comme alternative zéro déchets au traditionnel flacon de shampoing conditionné dans du plastique.

Alors, chez les Candides, nous avons fait nos petites recherches... Et il se trouve que concernant l'ingrédient principal du shampoing qu'est le tensioactif (agent nettoyant), nous ne trouvons pas grand chose qui nous convienne parfaitement à ce stade.

Explications.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un tensioactif ?

Le tensioactif est l'ingrédient qui permet d'assurer la fonction première du shampoing : le lavage. Techniquement, les molécules des tensioactifs se présentent en deux parties : une tête hydrophile (qui a une affinité avec l'eau) et une queue lipophile (qui a une affinité avec les corps gras). Les queues vont se placer en couronnes autour des salissures, formant alors ce qu’on appelle une micelle. Ces micelles vont ensuite être emportées avec l’eau.

Qu’est-ce que le SCI ?

Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) est le tensioactif utilisé dans la plupart des shampoings solides actuellement sur le marché.
Il est sans sulfates, c’est pourquoi il est doux pour le cuir chevelu et bien toléré. Il est également entièrement biodégradable, a un bon pouvoir moussant, et laisse les cheveux soyeux !

Jusque-là, cet ingrédient semble très correct, seulement il n'est pas autorisé en référentiel bio par l’organisme Ecocert. Pourquoi ?

Le problème du SCI

Le problème de ce tensioactif doux, c’est son procédé de fabrication.

Issu de la chimie lourde, il est obtenu à la suite de plusieurs réactions, dont une utilisant de l’oxyde d’éthylène (comme pour les PEG, "polyéthylène glycols"). C’est un gaz extrêmement réactif et inflammable.
L’oxyde d’éthylène est d’une part, polluant pour la planète, mais il est aussi classé toxique par inhalation et cancérigène. Il implique donc un risque important pour le personnel lors de la fabrication.

À noter également que pour fabriquer des shampoings solides, il faut une concentration en tensioactifs largement supérieure à celle des shampoings liquides. Les shampoings solides peuvent alors contenir jusqu’à 75% de SCI. Ainsi, s'interroger sur son procédé de fabrication n'est pas anodin ! 

Y a-t-il des alternatives ?

Aujourd'hui, des alternatives existent, mais ces tensioactifs ne semblent pas pouvoir remplacer de manière absolue le SCI :
  • Le Sodium Coco Sulfate :
    Le Sodium Coco Sulfate est une des solutions car il est totalement naturel ; seulement, il n'est pas très bien toléré car, comme tout sulfate, il irrite et agresse le cuir chevelu.

  • Les glucosides :
    Ce sont des tensioactifs dérivés du sucre. Leur fabrication est écoresponsable et ne produit que très peu de déchets. Les glucosides sont bien tolérés par la peau et sont biodégradables. Le problème est qu'ils ne conviennent pas aux formules des shampoings solides, mais ne peuvent être utilisés que dans les formats liquides. 

  • Les glutamates :
    Le Sodium Cocoyl Glutamate est l'une des alternatives utilisées. Tout comme le Sodium Coco Sulfate, il est entièrement naturel à la différence qu'il est, contrairement aux sulfates, doux pour le cuir chevelu. Le problème vient de son utilisation. Il ne solidifie pas bien le shampoing, ce qui rend ce dernier plus fragile dans le temps. Aussi, le Sodium Cocoyl Glutamate ne mousse pas, ce qui a tendance à perturber les consommateurs.
  • Le Sodium Lauroyl Methyl Isethionate :
    Ce tensioactif doux est 100 % biodégradable, seulement, il est issu de la chimie lourde, tout comme le SCI, et ne peut donc pas être certifié bio par Ecocert.

Utiliser du savon comme shampoing : la fausse bonne idée

Une solution consisterait à faire du shampoing solide à base de savon pour ne pas utiliser de tensioactifs, mais cette solution n’est pas recommandée.

En effet, le savon a un pH basique, entre 9 et 10, qui s’oppose à celui de notre cuir chevelu, plutôt acide. Cette acidité lui permet de se protéger contre les agressions externes. Le pH du savon n’aura alors pour effet que d’ouvrir les écailles des cheveux et les fragiliser. À éviter donc !

Conclusion 

Le shampoing solide permet de se passer de plastique, ce qui est déjà une avancée écologique importante ! 
Cependant, il faut faire attention à ne pas déplacer le problème ailleurs : pollution liée à la fabrication des ingrédients ou encore surcroît d'utilisation d'eau lors de la douche si le shampoing ne mousse pas assez, ou pire, augmentation de la fréquence des lavages si le shampoing ne lave pas bien !

Vous l'aurez compris, il n 'existe pas de solution simple. Pour nous, être candide c'est aussi être conscient des enjeux et du fait qu'il n'existe pas de solution miracle ! Chacun fait alors ses choix de façon consciente et éclairée, et les marques ont toutes un rôle à jouer dans la transparence qu'elles apportent à leurs consommateurs.

Pour avoir nos éclairages sur d'autres sujets liés aux produits cosmétiques, abonnez-vous à notre newsletter 😉. 

Sources :

www.inrs.fr https://www.cancer-environnement.fr/308-Oxyde-dethylene.ce.aspx  https://peppermint-beauty.com/listes/tensioactifs-shampoings-cheveux/ https://www.cosmebio.org/fr/nos-dossiers/2017-05-11-sulfates-cosmetiques-bio/


3 Réponses

pied
pied

décembre 11, 2020

Merci pour toutes ces explications – cela permet d’avancer un peu surtout quand on souhaite, comme moi et bien d’autres, faire ses propres produits et même en offrir (c’est gratifiant) – pour autant savoir ce que l’on utilise est important. Je ne suis pas une scientifique et veut faire les choses au mieux sans risque de m’empoisonner ou pire empoisonner les autres.
Cela va me permettre d’être plus vigilante – merci

totoche
totoche

novembre 12, 2020

ah bien c’est à vous que j’ai signalé que la marque Asphodèle n’utilisait pas de SCI mais le Sodium Cocoyl Glutamate. Le shampoing met un peu plus de temps à mousser, mais il mousse bien malgré tout. Un résumé très instructif. Merci.

Caffonnette Amandine
Caffonnette Amandine

avril 28, 2020

Mille merci pour cette information nette, claire et précise!
J’ai trouvé en un seul article ce que j’essayais de regrouper comme info depuis 1h !
Superbe projet!

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Quelle huile choisir pour remplacer sa crème hydratante ?
Quelle huile choisir pour remplacer sa crème hydratante ?

par Louise Bénichou janvier 21, 2021

Une huile ou une crème pour hydrater la peau ? Telle est la question ! On peut souvent lire que "les crèmes hydratent et les huiles nourrissent", mais les huiles sont aussi très efficace pour conserver l'hydratation de la peau.
Voir l'article entier
Skincare oui, mais oral care aussi ! Le pari d'Awa, fondatrice de Le Tube
La bouche avant tout ! Le pari d'Awa, fondatrice de "Le Tube"

par Louise Bénichou décembre 03, 2020

Nous sommes de plus en plus attentifs aux listes d'ingrédients cosmétiques. Et pour notre santé buccale ? Décryptage par Awa, la fondatrice des dentifrices made in France Le Tube !
Voir l'article entier
L'ortie et ses incroyables bienfaits pour les cheveux et la peau
L'ortie et ses incroyables bienfaits pour les cheveux et la peau

par Louise Bénichou novembre 23, 2020

On le sait, l'ortie n'a pas la meilleure des réputations, surtout si vous avez subi son pouvoir urticant ! Au-delà de l'image quelque peu hostile que nous avons de cette plante, elle a de multiples bienfaits.
Voir l'article entier